Uncategorized

Qu’est-ce qu’une Forest School?

Et si on reconnectait nos enfants à la nature ? C’est l’idée des forest schools de plus en plus en vogue auprès des parents, particulièrement depuis le confinement. D’où vient cet engouement pour les « Forest Schools » ? Que ce sont ces Forest Schools en France concrètement et à quels enfants s’adressent-elles ? Quels sont les principes de cette Pédagogie Par la Nature? Les Forest Schools dans le monde Le concept de Forest Schools est plébiscité depuis le début du 20ème siècle en Europe du Nord. Il faisait partie des tenants de l’Education Nouvelle, un mouvement alternatif qui militait pour un enseignement plus en phase avec la nature. Il existe aujourd’hui plus de 3000 Forest Schools en Europe, dont 2000 en Allemagne. Au départ, les Forest School se sont beaucoup développées au Danemark et en Allemagne, d’abord pour les élèves de maternelle et de primaire, puis pour les élèves du secondaire à partir de la deuxième moitié du 20ème siècle. Le Danemark ou la Finlande ont ensuite transformé le contenu et la structure de leurs programmes pour les adapter à certaines pratiques des Forest Schools. Elles sont aujourd’hui intégrées dans tout le système public de ces pays.  Les Forest Schools en France aujourd’hui En France, il n’existe aujourd’hui une quarantaine de Forest Schools, toutes privées, de niveau maternel ou primaire. Le phénomène reste donc marginal. Dans notre pays, où la très grande majorité de la population est urbaine, le modèle est difficilement transposable tel quel dans l’enseignement public.  Développer les liens entre l’école et la nature est en revanche possible. L’idée d’une éducation plus en contact avec la nature est ainsi en train de faire son chemin, favorisée par l’expérience du confinement. Qu’est-ce qu’une Forest School concrètement? Développer une « Forest School » ne veut pas nécessairement dire implanter une école à plein temps en forêt. La Forest School peut prendre différentes formes, notamment celle d’une école (maternelle ou primaire) au sens propre du terme, mais aussi d’un lieu accessible ponctuellement.  Il s’agit aussi de s’adapter à l’environnement. En Scandinavie, Allemagne, Grande-Bretagne ou en Espagne, il existe ainsi des écoles en bord de mer et en montagne. En zone urbaine, on peut se contenter d’un parc. La Forest School peut prendre différentes formes, notamment celle d’une école (maternelle ou primaire) au sens propre du terme, mais aussi d’un lieu accessible ponctuellement.  Dans tous les cas, des activités sont pratiquées en extérieur plusieurs fois par semaine. Les Forest Schools mettent en avant certaines pratiques comme l’observation, l’expérimentation et l’autonomie. Les enfants deviennent acteurs de leur apprentissage. Les Forest Schools reposent aussi sur une gestion différente du risque. En extérieur, on apprend aux enfants à se servir d’outils, à gérer le risque et à développer l’entraide.  Nos Forest Schools Compétences du 21ème sont implantés dans certaines forêts de région parisienne pendant les vacances scolaires. Nous choisissons pour ces  Forest schools des emplacements dans des vrais forêts disposant de paysages variés ( sous-bois denses en bois mort, clairières, sentiers forestiers etc) permettant de nombreuses activités ludiques : construction de cabanes et bricolages avec les branchages, jeux de pistes etc. A qui s’adressent les Forest Schools? Selon les cas, les Forest Schools sont ouvertes à différents types de public : • Pour les enfants des écoles accompagnés par leurs enseignants de façon régulière ou ponctuelle.• Pour les centres aérés sur les temps hors scolaires• Pour les enfants non scolarisés accompagnés d’un parent pour une journée par semaine ou un temps défini• Pour les élèves en difficulté (phobie scolaire, de troubles du comportement ou de difficultés d’apprentissage) on parle alors de remédiation scolaire. L’ élève peut y être accueilli durant le temps scolaire pour se reconstruire, gagner en confiance et renouer avec une scolarité dans un cadre ouvert. Nos Forest Schools Compétences du 21ème siècle sont bien sûr ouvertes à tous les enfants. Nous avons pu constaté que l’espace disponible et les nombreuses activités possibles en faisaient un cadre particulièrement propices pour les enfants débordant d’énergie, hyperactifs ou souffrant d’un trouble de l’attention. Quels sont les bienfaits des Forest Schools? Les vertus des apprentissages au grand air ont été validées par diverses études qui montrent l’impact positif des Forest Schools en terme de : santé physique (capacités motrices, solidité osseuse, force musculaire, réduction de l’obésité) santé mentale (réduction du stress, développement de l’estime de soi), compétences académiques ( selon des études britanniques, amélioration des résultats en écriture, lecture et mathématiques) compétences transversales (concentration, créativité, résolution de problèmes, autonomisation et persévérance) Les enfants des Forest Schools sont incités à vivre dans le moment présent. Ils y construisent leur capacité de résilience, prennent confiance en eux, apprennent à se respecter, à respecter les autres et à respecter la nature. Ils y travaillent en coopération, à élaborer des solutions inventives tout en apprenant à persévérer pour atteindre leur but. Le tout en ayant la liberté de s’écouter et d’être eux-mêmes. C’est sur ce développement des compétences psychosociales ou « soft skills » que nous mettons l’accent dans nos Forest Schools Compétences du 21ème siècle. A chaque stage pendant les vacances scolaires, nous ciblons en particulier une compétence ( confiance en soi, communication positive, habiletés sociales etc) que nous nous attachons à développer à travers des activités expériencielles et des jeux. La Pédagogie Par la Nature (PPN) Selon le Réseau Français de Pédagogie par la Nature, on appelle Pédagogie par la Nature un « processus qui promeut le développement holistique de ses participants au travers d’activités régulières de découverte dans un environnement naturel, si possible boisé ». La Pédagogie Par la nature repose sur différents principes clairement définis. Les enfants sont invités à explorer à leur rythme l’environnement naturel, à apprendre à s’en occuper, et développent leur relation à la nature ainsi qu’aux autres. Ils apprennent à se servir d’outils, à sculpter le bois vert, à cuisiner, à cueillir les plantes comestibles, construire des cabanes, repérer et interpréter les traces d’animaux, partagent des moments de jeux collectifs ou individuels, utilisent les éléments de la nature dans des projets créatifs etc. Les enfants sont libres de se tromper, de prendre des risques (modérés), de trouver des solutions par eux-mêmes, de créer, d’essayer. Le jeu

Qu’est-ce qu’une Forest School? Lire la suite »

S.A.F.E: les critères d’efficacité d’une intervention CPS ( atelier sur les compétences psychosociales).

Selon la dernière étude de l’association Ecolhuma, les enseignants sont 77% à considérer les CPS ( Compétences Psycho-Sociales ou « soft skills ») comme une de leur mission principale.  Ils sont cependant seulement 10% à avoir déjà mis en place dans leur classe « des interventions structurées » visant spécifiquement à développer ces CPS. Mais qu’est-ce qu’une « intervention structurée visant à développer les CPS » ? Selon la recherche (1), pour développer les soft skills efficacement, l’intervention auprès des jeunes doit avoir 4 caractéristiques qu’on peut résumer par l’acronyme S.A.F.E: 1° S = Sequenced On ne peut pas prétendre développer tous les soft skills à la fois d’un coup de baguette magique. Il faut structurer et séquencer les interventions par type de compétence visée en organisant des séries d’activités connectées qui permettent petit à petit de développer ces compétences. 2° A= Active La pédagogie doit être active, l’apprenant doit apprendre par l’expérience, les interactions, l’observation. Cela prend souvent la forme de partage d’expériences, de mises en situation ou de jeux de rôle. 3° F= Focused Il doit y avoir un temps dédié au seul développement des CPS, à l’exclusion de tout autre but. 4°  E= Explicit Il ne suffit pas de cibler pédagogiquement une compétence, il est important que les participants sachent ce qu’ils sont censés apprendre. Les critères SAFE pour Compétences du 21ème siècle Pour viser le maximum d’efficacité dans nos interventions en périscolaire ou extrascolaire, Compétences du 21ème siècle s’efforce de respecter ce cahier des charges en 4 lettres. Le faire progressivement rentrer dans le système scolaire, périscolaire et extra-scolaire est encore un sacré défi mais on ne peut que se réjouir de l’intérêt que le monde enseignant notamment porte aujourd’hui au développement des soft skills des enfants. (1)Développement des compétences psychosociales des enfants et des jeunes : un référentiel pour favoriser un déploiement national, 2021/12/14-15  Auteur : Lamboy Béatrice, Année de publication : 2021  

S.A.F.E: les critères d’efficacité d’une intervention CPS ( atelier sur les compétences psychosociales). Lire la suite »

Retour en haut